HOROR

Horor pratique le graffiti en région parisienne depuis 2004. Ayant fait ses armes dans les friches industrielles de banlieue, il poursuivra plus tard des études d’arts plastiques à Paris. Il y développe sa technique et sa réflexion sur la création, qui vont alimenter son travail sur mur. Il en découle un travail mêlant la lettre à un dessin plus classique.


Horor

Graffeur

Son sujet s’articule autour du corps et de la ligne, qui développe un rapport à la sensualité autant qu’à l’animalité des corps en mouvement. Il puise ses influences dans un répertoire allant des poupées désarticulées de Bellmer aux métamorphoses protéiformes de Moebius, en passant par les planches anatomiques d’Histoire naturelle.

Suite à différents voyages à travers le monde ainsi qu’un séjour à Calais à la rencontre des migrants, il prend conscience des enjeux liés à l’émancipation et au déracinement. La figure animale et primitive d’abord, puis celle de l’oiseau migrateur s’impose comme une évidence dans ses peintures. Il retrouve dans la silhouette de l’échassier une élégance des formes ainsi qu’une symbolique propre à décrire son envie d’échanges et de partage.

Il développe aujourd’hui son message en autant de collages et peintures venant enrichir son bestiaire personnel, qu’il déploie dans les rues de Paris et du monde, au gré de ses mouvements.